L’autorité sanitaire des Etats-Unis a approuvé, en décembre, le traitement de Cipla par injection lanréotide contre les tumeurs neuroendocrines gastro-entéro-pancréatiques, le pré carré du traitement star d’Ipsen. Mais l’injecteur de l’américain a été approuvé en tant que nouveau traitement, pas en tant que générique, contrairement aux croyances du marché. Ce qui fait une sacrée différence, expliquent les analystes de la banque UBS, qui recommandent toujours d’acheter les actions du laboratoire français.

Generated by Feedzy